Dans cet article, je vais vous expliquer mon ressenti de ce mois passé en Allemagne;en vous parlant des visites, des chantiers, la réparation de ma voiture, et mon ressenti global.

A la découverte de la région:

La première visite a été le village de Saint Goar, un petit village situé dans le Mittelrhein (Hessen), une vallée très viticole. La particularité de ce village, est son château fort immense qui domine la vallée. C’est le château de Rheinfels, le plus grand de toute la vallée du Rhin. je pensais le visiter, mais malheureusement un mois ça passe très vite!

Le week-end suivant,avec Antoine, nous sommes allés nous balader dans la vallée de la Moselle, une vallée magnifique et qui à mes yeux est  beaucoup plus sauvage que celle du Rhin. La traversée des petits villages avec des maisons aux façades magnifiques m’ont fait réver. Le midi, nous nous sommes arrêtés dans le village de Cochen. C’est un village également dominé par un château immense, et un centre ville médiéval constitué de maison avec des colombages comme en Alsace. Le petit marché sur la place était magnifique, entre les stands de vin régionaux, le poisson en train d’être fumé et plein d’autres produits, l’ambiance était au top!

première etape de mon tour du monde des toits, je suis en allemagne et voici la photo du village près de moselle.

Visite de Francfort

Grâce aux réseaux sociaux, une amie du Südtirol qui y habite depuis 2 ans,a vu que je travaillais dans le centre, et m’a proposé de me faire visiter les endroits  sympa de la ville.Je m’y suis rendu avec le train le samedi suivant. Nous avons commencé la visite par la vieille ville entièrement restaurée, puis avons continués le long des rives du Main et ensuite en haut de la Maintower. Le dimanche, je me suis promené dans les rues du centre, puis je suis allé manger sur un bateau avec vue sur la vieille ville.

J’ai bien sur fait d’autres visites qui m’ont moins marqué, mais vous pourrez retrouver les photos prochainement dans la galerie.

 

 

Les chantiers

Bon autant commencer par le commencement : LES HORAIRES : il faut s’y faire lol… levé tous les jours à 4h40 ça fait bizarre, il faut prendre le rythme! Tous les chantiers se trouvent à 1h30 de route de l’entreprise, ce qui signifie que nous nous retrouvions à 5h30 au dépôt, et nous arrivions à 7h00 sur le chantier. Les premiers jours ont été très compliqués pour moi.. Nous prenions une pause de 40min à midi , puis nous terminions à 15h l’après-midi.

 

mon équipe en alleemagne en photo sous un beau soleil.

Parlons maintenant métier:

Le premier jour m’a impressionné, le chef d’équipe de vingt cinq ans , tout juste le Master en main, à pris du temps pour m’expliquer les principes de bases en schuppen. C’est à ce moment là que j’ai compris que je repartirais d’Allemagne avec du savoir faire. Pendant presque une heure, il m’a expliqué, fait des croquis, puis regardé faire, digne d’un formateur avec son apprenti. Le fait qu’il ait fait ça, m’a vraiment aidé pour les semaines qui ont suivi.

Au début, lorsque je regardais un toit en schuppen, je trouvais cette technique un peu grossière et pas trés jolie. Mais après un mois à pratiquer, j’ai commencé à apprécier car je comprenais  les différents raccords, les recouvrements, la taille des ardoises . La plus grosse difficulté pour moi, a été d’apprendre à tailler les ardoises sans les tracer, et de faire des arrondis réguliers sur chaque rangs.

Le deuxième chantier était juste grandiose, un HLM dans Francfort, avec des lucarnes partout, des noues, des arêtiers, enfin le paradis pour un couvreur, je pense. C’est certainement sur celui-là  que j’ai appris le plus. Ils m’ont vraiment fait confiance et je me suis débrouillé seul sur les tâches qu’ils me donnaient à réaliser. J’y suis resté deux semaines.

 

photo de ma voiture cassée

Un tour du monde en 205 = La réparation de la 205 ! 

Comme vous le savez, les 2 cardans de ma voiture m’ont lâché le jour de mon arrivée. J’ai donc dû les changés. J’ai donc décidé de les commander en ligne pour les payer moins chers. Manque de chance, impossible pour le site francais de les envoyer à l’étranger. J’ai donc demandé aux collègues si ils avaient des contacts de vendeur de pièces auto. Réponse positive! Je suis donc allé les acheter un soir en semaine. Le lendemain soir, je me suis lancé avec l’aide de François un collègue français, à remplacer le premier cardan Je me suis vite rendu compte que je ne suis pas le roi de la mécanique… Effectivement, le démontage s’est bien déroulé , si l’on peut dire, mais maintenant il faut remonter tout çà! Après deux heures et demie  de galère dont 30 minutes passée au téléphone avec un ami mécanicien pour qu’il m’explique, nous avons réussi ! Les tutos avait l’air tellement simple sur Youtube…. enfin!

Bon le deuxième a été… encore plus galère, je ne peux malheureusement pas tout écrire car ce serait trop long . =)  

Enfin maintenant, je pense qu’elle est prête pour affronter le tour du monde. Je suis en quelque sorte soulagé de les avoir changés pas longtemps après mon départ, car je pense que les pièces seront de plus en plus compliquées à trouver.

Mon ressenti global

La découverte des toits allemands a été pour moi un réel plaisir, je suis vraiment très content d’avoir pu découvrir ces techniques vraiment particulières au côté de personnes vraiment passionnées.

J’ai aussi était agréablement surpris de l’accueil qu’ils m’ont fait , et du repas organisé par l’employeur lors de mon départ.

L’accueil d’Antoine a été excellente également, il m’a hébergé gracieusement je lui en suis très reconnaissant.

Je conseille à tous les couvreurs qui aiment l’ardoise d’aller découvrir la schuppen, car cela apporte vraiment une autre vision du métier.

 

La Suisse :

Comme vous le savez, si vous regardez les posts sur Facebook ou Instagram, je travaille actuellement dans une entreprise de ferblanterie située à côté de Lausanne.

Je vous ferai un article prochainement pour vous expliquer mon expérience dans ce beau pays qui est la Suisse.